Pour recevoir nos conseils, veuillez remplir notre formulaire

CONSULTATION GRATUITE

éditorial

Qu’est-ce que le FERR ?

Pour bien planifier sa retraite, il est important de comprendre les différentes possibilités qui vous seront offertes. Parmi elles, le REER. Le régime enregistré d’épargne-retraite est l’un des instruments d’épargne-retraite le plus prisés des Canadiens.

On a les ressources suffisantes si on a fait une bonne épargne durant ses années de travail. Ainsi, une fois que vous prendrez votre retraite, votre épargne se constitue comme un revenu que vous touchez de manière régulière tous les mois.

Les REER doivent être soldés avant l’année de votre 71e anniversaire. Pour parvenir à convertir votre épargne retraite en revenu de retraite, il vaut mieux ouvrir un compte FERR. D’un point de vue fiscal, il s’agit d’une solution intéressante qui vous permettra de produire un revenu de retraite viable.

Le FERR : c’est quoi au juste ?

Le FERR est un régime mis sur pied pour permettre au détenteur d’entrer en possession de son régime retraite. Il diffère du REER par le fait qu’il n’offre pas la possibilité d’effectuer des cotisations, mais permet uniquement de retirer l’argent cumulé dans le REER pendant ses années de travail. Vous l’aurez compris, le FERR est un régime implémenté qui permet de percevoir un revenu régulier à la retraite.

Un fonds enregistré de revenu de retraite est un régime de retraite semblable à un contrat de rente qui verse un revenu à un bénéficiaire ou à un certain nombre de bénéficiaires. Les propriétaires de régimes enregistrés d’épargne-retraite (REER) transfèrent souvent le solde de ces régimes dans un FERR afin de financer un flux de revenu de retraite.

Les versements d’un FERR sont considérés comme faisant partie du revenu normal du bénéficiaire et sont imposés comme tels par l’Agence du revenu du Canada au cours de l’année où le bénéficiaire reçoit les versements. L’organisation ou l’entreprise qui détient le FERR est connue comme le porteur du plan. Les transporteurs peuvent être des compagnies d’assurance, des banques ou tout type d’intermédiaires financiers agréés. 

Le régime FERR est conçu pour fournir aux retraités un revenu constant grâce aux économies réalisées dans leur REER. Les REER doivent être renouvelés au moment où le cotisant atteint l’âge de 69 ans, mais en convertissant un REER en FERR, les gens peuvent conserver leurs investissements dans cet abri fiscal, tout en ayant la possibilité d’allouer des actifs selon leurs cas particuliers.

Comment fonctionne le FERR ?

Le fonctionnement du FERR est basé sur 3 principaux axes de réflexion. Il s’agit notamment des transferts d’actifs, l’épargne à l’abri de l’impôt et les retraits réguliers. Dans le cadre du transfert des actifs, le FERR ne permet que de recevoir les actifs provenant d’un REER ou d’un FERR détenu, que ce soit par vous, au profit du conjoint ou un conjoint de fait décédé. Les actifs peuvent aussi provenir d’un régime de pension enregistré ou d’un régime de participation différé aux bénéfices. En résumé Il est quasi impossible de verser des cotisations au FERR car il n’est pas fait pour cela.

Il est aussi important de noter que le FERR un instrument d’épargne-retraite à l’abri de tout impôt. Ceci dit, c’est l’un des dispositifs les mieux adaptés qui vous permettra de prendre les bonnes décisions en matière de placements. En d’autres termes, vous pouvez, grâce au FERR, personnaliser votre stratégie de placement dépendamment de vos besoins financiers.

Avec le FERR, vous avez la possibilité d’effectuer des retraits réguliers. Il s’agira donc de retirer un montant minimum de votre FERR chaque année. Le retrait minimum se présente en effet comme le pourcentage des actifs d’un FERR. Plus l’âge augmente, plus ce pourcentage aura de la valeur. En d’autres termes, si le retrait minimum FERR 2020 est de 7,38% à 71 ans (la dernière année où il vous est possible de retirer dans un REER), ce pourcentage s’élèvera à 20% dès lors que vous atteignez l’age de 94 ans.

Souscription FERR

L’entremise d’un établissement financier est indispensable lorsque vous souhaitez souscrire à un FERR. Vous pouvez vous rapprocher d’une banque, d’une société de fiducie, d’une compagnie d’assurance ou encore d’une caisse populaire. L’organisme compétente vous présentera les différents types de FERR et celui le plus adapté à votre cas.

Toutefois, il convient d’apporter la précision selon laquelle le FERR autogéré est l’une des solutions d’épargne retraite les plus appréciées de tous. Vous pouvez le choisir si vous avez besoin de vous constituer et de gérer les composantes de votre portefeuille par le billet de la vente ou l’achat des catégories d’investissement. Les règles du FERR autogéré et du REER autogéré sont semblables. Même si l’expression « autogéré » implique le fait que vous devez tout faire seul, il n’est pas exclu de faire appel à un conseiller en sécurité financière pour la mise en place d’une stratégie gagnante.

Décès du rentier FERR

Suite au décès du rentier FERR, le montant reçu peut être transféré directement ou indirectement dans votre REER, FERR, RPAC ou RPD. Ce montant peut également être utile pour l’achat d’une rente admissible si vous étiez un bénéficiaire admissible du rentier décédé.

Le produit d’un FERR du rentier décédé peut être transféré avec report d’impôt dans un régime enregistré d’épargne invalidité (REEI) d’un enfant ou d’un des petits-fils qui a une déficience ou qui était financièrement à la charge du rentier décédé ; et ceci même si le rentier décédé avait un époux ou conjoint de fait. Toutefois, si vous souhaitez transférer cette prime dans un REER, il faut être âgé de 71 ans au plus à la fin de l’année du transfert.

Avantages du FERR

De nombreuses personnes peuvent inciter à opter pour un FERR afin d’améliorer son revenu retraite.

Retrait simple : avec le FERR, vous bénéficiez d’une souplesse indélébile lors du retrait de votre revenu de retraite. Vous aurez même la possibilité de décaisser plus d’argent au cours de vos premières années de retraite, quitte à réduire le montant de la retraite plus tard. Vous pouvez aussi prévoir de reporter le retrait de gros montants plus tard en prenant en compte les frais médicaux additionnels.

Absence de fiscalité : le FERR est un régime à l’abri d’impôt. Même vous devez faire le retrait du montant minimal de votre FERR chaque année, le reste de votre épargne ne sera assujetti à aucune fiscalité. Ainsi, vos actifs se trouvant dans votre FERR continuent à produire à l’abri de l’impôt.

Compatibilité avec vos placements : comme nous l’avons dit plus haut, le FERR est similaire au REER. Cela signifie que les deux régimes offrent les mêmes choix en termes de placement.

Conversion en rente possible : à une certaine date, il vous sera possible de convertir votre épargne à une rente. Si pendant votre retraite, vous trouvez judicieux de toucher un revenu régulier garanti plutôt que de disposer d’une souplesse de placement, vous avez la possibilité de faire le transfert de la totalité de vos actifs dans votre FERR à une compagnie d’assurance pour acheter une rente. Vous êtes toujours à l’abri de l’impôt.

Les alternatives au FERR

Bien que les FERR soient parfaits pour les personnes qui détiennent un REER, de nombreuses personnes ont de l’argent dans des régimes de pension agréés ou de l’argent qu’ils ont transféré d’un régime de retraite vers un REER immobilisé ou un compte de retraite immobilisé (CRI).

Les FERR ne sont pas une option pour l’épargne immobilisée, cependant, trois instruments de revenu de retraite similaires – les Fonds de revenu viager (FRV), les Fonds de revenu de retraite immobilisés (FRRI) et les Fonds de revenu viager restreint (FRVR) – fonctionnent un peu comme les FERR et sont Conçus pour contenir des économies immobilisées.

Les FRV, FRRI et FRVR ont la même fonction de retrait minimal qu’un FERR, mais fixent en outre des limites de retrait maximales chaque année. La formule de calcul de ce retrait maximal diffère, vous voudrez donc en discuter avec un conseiller. Certaines législations immobilisées ont également introduit un nouveau véhicule de revenu pour l’épargne immobilisée – un « FERR prescrit » – qui exige un retrait minimum chaque année mais sans aucune restriction de retrait maximum.

La disponibilité des FRV, des FRRI, des FRVR et des FERR prescrits dépend de la loi fédérale ou provinciale régissant vos fonds immobilisés et, si elle est provinciale, en fonction de la province en question.

Conclusion

Pour bien évaluer vos futurs placements, vous pouvez faire appel à un conseiller en sécurité financière. En la matière, le groupe financier Signature est une équipe constituée de professionnels indépendants et sans conflit d’intérêt qui vous assurent une meilleure gestion de votre portefeuille client. Profitez des conseils de placements financiers qui vous permettront de choisir l’instrument le plus adapté à votre profil afin de mieux planifier vos revenus une fois à la retraite.

Remplissez votre soumission

CONSULTATION GRATUITE