Utilisez le prêt investissement corporatif

CONSULTATION GRATUITE

éditorial

Comment utiliser le prêt investissement corporatif pour sortir des fonds exempts d’impôt de votre société ?

Le Canada est considéré comme l’un des pays les plus taxés au monde. Il est donc primordial d’optimiser notre fiscalité afin d’atteindre nos objectifs financiers efficacement. L’utilisation de l’effet de levier est typiquement utilisé dans les situations d’emprunt de tous les jours, mais principalement méconnue lorsqu’on parle d’investissement dans les marchés boursiers.

Nous pouvons donc vous aider à optimiser vos investissements et votre fiscalité grâce à nos services.

En ce qui concerne les prêts d’investissement, beaucoup de mauvaises informations circulent à leurs sujets. Cependant, la plupart du temps, ces perceptions négatives sont dues à l’un des points suivants :

1- Manque de diversification du portefeuille
2- Mode de décaissement du capital qui appauvrit le placement annuellement
3- Manque de patience la part de l’investisseur

En prenant connaissance de ces différents points, basés sur des expériences réelles, mettons à profit ensemble la stratégie de manière plus encadrée pour en démontrer l’efficacité à atteindre concrètement des objectifs financiers.

Tous les investissements doivent être réalisés dans le cadre d’une stratégie d’investissement.

Comment fonctionne le prêt d’investissement corporatif?

Concrètement, afin d’obtenir un prêt d’investissement corporatif, l’emprunteur doit mettre une mise de fonds de 25% sur la valeur totale (dont le taux d’intérêt préférentiel varie entre +0.50% à +0.75%). Gardons en tête que le prêt est sans appel de marge et que vous devez simplement payer les intérêts sans aucun remboursement de capital nécessaire. L’utilisation de cet argent permettra alors de stimuler à long terme le gain en capital. Ces fonds de catégorie de sociétés seront créés à partir de votre société par actions afin de pouvoir utiliser les dépenses d’opérations pour annuler ou réduire l’impact d’imposition des revenus d’intérêt et/ou de dividendes.

L’objectif de cette stratégie est de souscrire un prêt récurrent, sur un nombre d’années prédéterminé, afin de stimuler du gain en capital de façon régulière. Par exemple, supposons que vous souscrivez à un prêt chaque année pendant 7 ans et qu’à terme, vous déclenchez la vente de votre placement souscrit à l’année 1. Vous pourrez ensuite, à la fin de la 8e année, amorcer la vente du placement souscrit à l’année 2. Vous réaliserez donc un gain en capital à chaque année (après la 7e année) qui vous permettra de sortir périodiquement de l’argent exempt d’impôt via votre compte de dividende en capital.

Comment c’est possible ?

Cette stratégie est réalisable puisque lorsqu’une corporation réalise un gain en capital, 50% du profit peut être retiré de la société sans imposition. En effet, afin d’éviter la double taxation pour les propriétaires d’entreprise, le gouvernement autorise que ce pourcentage de profit soit retiré sans taxation. L’objectif législatif est de ne pas prioriser une structure plus qu’une autre.

Marc réalise un prêt d’investissement corporatif de 33 333$ en mise de fonds

Dans cet exemple, Marc utilise une mise de fonds de 33 333$ qui lui permet d’obtenir un prêt de 100 000$. Il devra donc, pendant 7 ans, cotiser annuellement un montant de 33 333$, pour un total de 233 331$. De plus, il devra payer jusqu’à la fin de 7e année 169 200$ en intérêts cumulés. Donc, stratégiquement, je recommanderais à Marc de mettre au minimum 57 504$ de côté annuellement afin d’assurer le bon déroulement de cette stratégie. Avec ce montant de 57 504$, Marc s’assure de remplir sa cotisation de 33 333$ ainsi que de couvrir les frais d’intérêts à payer. Logiquement, les intérêts à payer seront en croissance constante d’année en année puisque le montant d’emprunt augmentera lui aussi.

L’avantage de cette stratégie relève du fait que Marc n’aura plus à investir de nouvelles sommes après 7 ans, puisqu’il pourra utiliser son capital ainsi que ses profits pour payer les 33 333$ (plus intérêts) les années suivantes. Au final, Marc obtiendra un prêt cumulatif de 700 000$ après 7 ans dont la valeur cumulée (grâce aux intérêts à recevoir) sera de 1 337 122$, à 9% de rendement pour un investissement total de 402 531$.

En effet, à la fin de la 7e année (en considérant un rendement net de 9% annuel), le premier placement de 33 333$ de Marc aura atteint 243 737$ et il aura réalisé un profit de 110 404$, donc son gain en capital corporatif sera de 55 202$.

Cette somme pourra donc être sortie de la corporation libre d’impôt via son compte de dividende en capital. Sur le 55 202$ imposable, Marc pourra déduire 32 900$, car ce montant représente les intérêts payés depuis la première année. Donc, Marc aura seulement 22 302$ qui sera imposable à un taux de 50,27%. Sur ce montant, Marc devra remettre 11 211$ au gouvernement. À la fin de cet exercice, l’investisseur aura sorti 55 202$ libre d’impôt de sa compagnie, il lui restera dans son entreprise 43 911$, car les intérêts vont déjà avoir été payés antérieurement.

Si vous souhaitez réaliser le même type de performances nous vous invitons à prendre contact avec nous.

En présumant cette moyenne de rendement chaque année, Marc pourra sortir ce montant annuellement, puisqu’à chaque fois que les prêts initiaux ont atteint 7 ans il y aura une disposition du placement. Immédiatement, un nouvel achat sera effectué pour continuer cette stratégie qui perdurera toute sa vie. En conclusion, cette approche est idéale pour les compagnies de gestion qui génèrent des revenus stables ou des compagnies opérantes qui n’ont pas d’exemption en gain de capital à protéger comme les médecins, avocats, consultants, etc.

Remplissez votre soumission

CONSULTATION GRATUITE