Pour recevoir nos conseils, veuillez remplir notre formulaire

Emprunter Plus Pour Cotiser Plus

éditorial

Prêt REER

Faut-il emprunter pour cotiser dans un REER ? De nombreuses personnes se posent cette question, mais aujourd’hui, nous allons faire tomber le voile. On vous dit dans cet article, si le fait que les banques offrent des prêts afin de mieux approvisionner votre régime enregistré d’épargne-retraite est une stratégie gagnante.

Qu’est-ce qu’un prêt REER?

Il peut arriver que vous ne soyez temporairement pas en mesure de cotiser dans votre REER ou Régimes enregistrés d’épargne-retraite en raison d’un manque de moyens financiers. Les banques, conscientes que ce genre de situation est monnaie courante, vous proposent de rattraper votre retard en empruntant du crédit pour investir au REER.

 

Dans les circonstances actuelles où les taux d’intérêt sont minimes, cette stratégie peut être des plus avantageuses. Le prêt REER peut très bien fonctionner, mais vous devez vous assurer de rembourser votre crédit sur une courte durée. L’un des principaux avantages d’un prêt REER, c’est qu’il vous permettra d’alléger votre facture fiscale.

 

De plus, le prêt REER donne lieu à un remboursement de l’Agence du revenu du Canada. L’argent sera donc utilisable dans le but de rembourser votre dette, en partie ou totalement. Notons également que le prêt REER prend en compte votre âge, votre tranche d’imposition, mais aussi votre capacité de remboursement. Dans ce sens, les personnes âgées entre 20 et 30 ans sont les plus privilégiées.

Emprunter pour cotiser au REER : est-ce une bonne idée ?

Ce qu’il faut savoir sur un prêt REER, c’est qu’il repose sur son effet levier. Cela consiste à emprunter de l’argent, afin de réaliser un investissement plus conséquent que, ce que vous aurait permis une simple épargne. Cela permet aussi de profiter d’un remboursement d’impôt relativement élevé.

Emprunter au REER pour investir peut vous être utile à plusieurs niveaux. Cela vous sera par exemple avantageux si vous disposez des droits de cotisations au REER et que ces droits ne sont pas utilisés. Si vous vous approchez de la retraite, le prêt REER est une bonne alternative si vous souhaitez rattraper la perte de temps.

 

Le prêt REER vous sera également utile si vous avez l’intention d’acquérir votre première résidence. Par exemple, si vous voulez accroître votre mise de fonds pour l’acquisition d’une propriété dans le cadre d’un RAP (régime d’accession à la propriété), cette stratégie d’emprunt dans ce cas est faite pour vous. Eh oui, grâce au RAP, il vous sera possible de retirer jusqu’à 25 000$ de votre REER, afin de vous aider à financer l’achat d’une première maison.

Conditions d’obtention d’un prêt REER

Pour profiter de tous les avantages relatifs au prêt REER, il est important de respecter les conditions suivantes :

Lorsqu’une institution vous octroie un crédit en vue d’investir dans un REER, vous devez veiller à rembourser ce prêt assez rapidement. Le prêt doit en effet être remboursé après 12 à 18 mois maximum. De cette façon, l’intérêt généré par le prêt ne n’affectera pas trop le montant de remboursement.

 

Cependant, vous devez bien évaluer votre capacité de remboursement, afin de vous  assurer que le montant de vos mensualités soit réaliste. Par exemple, un prêt de 3000$ assorti d’un taux de 5 % se rembourse en 12 paiements de 265$.

 

Par ailleurs, vous pouvez profiter d’un prêt REER, si votre taux d’imposition marginal s’élève à 30%. Au sein du système d’imposition du Canada, on parle du taux de votre dernière tranche de revenu. Au cours de l’année 2017, on demandait de gagner au moins 42 000$ pour bénéficier d’un taux marginal d’imposition de 30%. Il s’agit en effet du  taux qui détermine le remboursement du revenu imposable reçu une fois que vous avez cotisé dans un REER. Si vous bénéficiez par exemple d’un taux d’imposition marginal de 40%, une cotisation au REER de 2500$ sera l’équivalent de 1000$.

 

Vous serez aussi admis au prêt REER si votre ratio d’endettement est faible. A partir de 35% ; le mieux est de ne pas emprunter au REER. Même si cette solution vous permettra de cotiser davantage à un REER, vous devez garder à l’esprit qu’il s’agit d’une dette supplémentaire. L’idéal est d’adopter une stratégie saine et mieux maîtrisée de planification financière, mais aussi d’opter pour une épargne systématique sur une base régulière.

 

En somme, le prêt REER peut être une bonne solution à condition que vous utilisiez votre remboursement d’impôt comme il se doit. Cependant, le prêt REER ne convient pas à tout le monde. Pour certains, il est mieux, que de contracter des dettes supplémentaires, de mettre au programme une cotisation REER de façon automatique. De cette façon, une partie de votre paie sera automatiquement versée à votre REER. Bien que cette solution ne vous fasse pas optimiser votre cotisation REER, elle vous offrira la possibilité de faire des cotisations sans contracter des dettes supplémentaires. 

 

Si vous souhaitez avoir plus d’éclaircissement sur la question, il convient de faire appel au groupe Financier Signature. Ce groupe est constitué de conseillers en sécurité financière prêts à vous aider lorsque le besoin se fait présent.

Remplissez votre soumission

Emprunter Plus Pour Cotiser Plus